Les deux frères

La solidarité fraternelle est une richesse qu’il importe de nourrir et d’entretenir au quotidien pour être plus heureux et plus fort dans la vie ! Voici une histoire inspirante…

Il y avait autrefois un champ labouré qui appartenait à deux frères. L’un de ces frères était marié et avait plusieurs enfants ; l’autre vivait seul. Ils cultivaient en commun le champ qu’ils avaient hérité de leur mère.

Le temps de la moisson venu, ils lièrent leurs gerbes * et en firent deux tas égaux qu’ils laissèrent dans le champ.

Pendant la nuit, celui des deux frères qui n’était pas marié eut une bonne pensée :

— « Mon frère a une femme et des enfants à nourrir, » se dit-il, « il n’est pas juste que ma part soit aussi forte que la sienne. Je vais ajouter aux siennes quelques gerbes prises sur mon tas ; il ne s’en apercevra pas et ne pourra ainsi les refuser. »

Et il fit comme il avait pensé.

La même nuit, l’autre frère se réveilla et dit à sa femme :

— « Mon frère est jeune, il vit seul, il n’a personne pour l’aider dans son travail et pour le consoler dans ses fatigues. Il n’est pas juste que nous prenions du champ commun autant de gerbes que lui. Levons-nous et portons à son tas plusieurs gerbes. Il ne s’en apercevra pas demain et ne pourra ainsi les refuser. »

Et ils firent aussitôt comme ils avaient pensé.

Le lendemain, chacun des frères se rendit au champ et fut bien surpris de voir que les deux tas étaient toujours sembla­bles. Ils ne pouvaient com­prendre ce prodige * qui se renouvela plusieurs nuits de suite, car chacun d’eux portait au tas de son frère le même nombre de gerbes.

Enfin ils se rencontrèrent, portant chacun les gerbes qu’ils se destinaient l’un à l’autre, et furent si reconnaissants l’un envers l’autre.

Mots difficiles.

 gerbes : botte de céréales coupées et liées, où les épis sont disposés du même côté.

prodige : événement extraordinaire que l’esprit ne peut expliquer.

Questions.

  1. Quel raisonnement les deux frères firent-ils chacun de son côté?
  2. Quelle action ce raisonnement leur fit-il accomplir?
  3. Pourquoi les deux tas de gerbes restaient-ils toujours égaux?
  4. Comment l’histoire se termina-t-elle ?

Composition française.

  • Comment doit-on se conduire entre frères et sœurs?
  • Que doit-on toujours éviter ?
  • Comment vous conduisez-vous (ou vous conduiriez-vous) avec un petit frère ou une petite sœur?

 

Laissez un commentaire

Laissez un commentaire