Etre bilingue dès le plus jeune âge, est-ce vraiment un avantage ?

Si la société croyait auparavant que l’apprentissage précoce de deux langues chez un enfant causaient des retards cognitifs, ce n’est plus le cas.

Pourtant, voici les principaux mythes largement contredits par les dernières recherches scientifiques, qui persistent encore de nos jours concernant le bilinguisme chez les enfants :

Mythes Faits
Si un enfant n’est pas TRES intelligent, alors il ne peut pas devenir bilingue. Le cerveau d’un enfant est naturellement conçu pour apprendre de multiples langues.
Un enfant sera confus et mélangera les langues, s’il apprend plus d’une langue. Mélanger les langues est une étape naturelle dans l’apprentissage de plusieurs langues.
Si un enfant ne parle pas le français avant l’âge de la scolarisation, il aura des difficultés à l’école et des difficultés à apprendre à lire. Un enfant peut s’adapter et apprendre des langues bien après l’âge de 3 ou 4 ans.
Le bilinguisme mène à des retards de langage. Il n’y a pas de recherches scientifiques qui montrent que le bilinguisme mène à un retard de langage.
Un parent doit parler couramment plus d’une langue pour élever un enfant bilingue. Des parents monolingues peuvent élever leur enfant bilingue.
Les enfants absorbent une langue de façon passive. Le cerveau requiert un environnement riche et stimulant pour qu’une personne devienne un locuteur qui parle couramment dans une langue.

 

Ainsi, les scientifiques ont prouvé qu’un enfant éduqué dans un environnement bilingue représente en réalité bien plus avantage qu’un problème pour le développement du cerveau.

C’est pourquoi, un peu partout dans le monde, des établissements scolaires choisissent aujourd’hui des programmes d’éducation et de pédagogie en deux langues, et cela, dès le cursus élémentaire de l’enfant.

Voyons donc les effets bénéfiques un peu plus en détails :

1. Le bilinguisme favorise les capacités d’adaptation

Apprendre une autre langue met en marche de nombreuses fonctions cérébrales. Les tâches consistant à apprendre deux ensembles de vocabulaire et de grammaire, puis d’apprendre à passer de l’un à l’autre stimule intensément le cerveau.

Plus que cela, un enfant bilingue ne fait pas qu’apprendre un deuxième ensemble de mots : il acquiert la capacité de comparer et de traduire les langues, de faire des connections entre les mots dans les deux langues et ce qu’ils symbolisent.

Dès l’âge de 7 mois, les enfants bilingues, sont capables de saisir les changements dans leurs environnements. 

C’est donc dès cet âge qu’il pourra commencer à entendre ses premiers mots en arabe et même des petites histoires en arabe facile, pour diversifier son environnements linguistiques. 

En effet, offrir un contexte familial bilingue à son enfant lui permet d’analyser son environnement plus rapidement qu’un enfant normal. Ses capacités sensorielles seront plus développées et il discernera les sons et la différence entre deux langues distinctes. 

Il s’adaptera à la différence de langues et saura différencier la variété des intonations et des paroles, les personnes et même l’environnement qu’il observe.

2. Une meilleure concentration et une plus grande attention

Un enfant bilingue dès son plus jeune âge a également la capacité de se concentrer avec plus de pertinence que celui qui est monolingue. Ces enfants savent inhiber les facteurs perturbateurs extérieurs. En effet, des études ont permis de voir que le lobe frontal d’un enfant bilingue est beaucoup plus sollicité dès son jeune âge et que ce phénomène lui permet de faire attention et d’acquérir plus facilement une méthode de sélection des choses.

Les scientifiques ont aussi démontré que par cette faculté à mieux se concentrer, les enfants bilingues ont une meilleure santé mentale, et que cette capacité améliore favorablement leur créativité et retarde les cas de démence à l’âge adulte.

Ainsi, selon des études, en faisant travailler plus intensément son lobe frontal, un enfant bilingue devient plus créatif. 

3. Des performances accrues

L’apprentissage précoce de deux langues favorise le développement des neurones et ainsi, la capacité à réfléchir et à agir très vite. De plus, il favorise la pensée abstraite.

Il est donc plus performant dans la mémorisation, les opérations de planification, d’analyse et de résolution des problèmes, même en mathématiques. Ceci se produit car le cerveau de l’enfant est plus flexible.

En effet, les études démontrent notamment qu’en répondant aux questions d’un examen, l’enfant bilingue est plus créatif et donne davantage de détails dans sa réponse. Il est probable que le fait de connaître des mots dans plusieurs langues lui offre plus d’élasticité et de flexibilité dans sa pensée.

Tous ses avantages permettent donc à un enfant de parler l’arabe, ainsi que d’autres langues, dès son plus jeune âge, si son environnement le lui permet.

En résumé :

Quelques avantages reconnus de parler au moins deux langues

  • Avoir une meilleure compréhension de sa propre culture et des autres cultures, et se sentir plus à l’aise dans des environnements non-familiers
  • Une meilleure capacité d’adaptation
  • Une meilleure concentration et une plus grande attention
  • Une meilleure aptitude à résoudre les problèmes
  • Une meilleure faculté à se concentrer sur les informations pertinentes et à filtrer les informations non pertinentes
  • Retarder l’apparition de la démence
  • Une plus grande capacité à gérer des tâches multiples

Mais encore :

  • Une plus grande facilité à apprendre des mots dans d’autres langues
  • Augmenter ses chances de trouver un emploi
  • Avoir plus de facilités lorsqu’il voyage
  • Se relier plus profondément à son héritage (son histoire, sa culture et ses traditions familiales)
  • Lire et comprendre des textes et des sources qui n’ont pas été traduits dans votre langue, ou très approximativement
  • Accéder à une symbolique différente et à des expressions plus profondes. Découvrir une autre façon de penser, de raisonner, de s’exprimer, de voir le monde… en bref : être plus ouvert et plus tolérant !

Dans un prochain article, nous présenterons quelques pistes pour favoriser et faciliter l’immersion dans une deuxième langue, même lorsque le parent ne parle pas la deuxième langue.

Laissez un commentaire

Laissez un commentaire