Apprendre l’arabe par immersion… Peut-on comparer ce qui n’est pas comparable ?

Vous avez été plusieurs à me demander mon avis sur la méthode d’immersion en arabe ces derniers temps, alors je pense qu’il est utile de clarifier de quoi il s’agit lorsqu’on parle de “méthode d’apprentissage par immersion“.

 

IMMERSION TOTALE

 

Tout d’abord, il y a l’immersion totale. C’est à dire partir faire un séjour linguistique à l’étranger, dans un pays arabophone.

 

Ainsi, vous serez entouré de personnes qui ne parlent que l’arabe du matin jusqu’au soir, dans toutes les activités de la vie : le marché, l’école, le travail, les loisirs, la famille, etc.

 

Évidemment, plus on est en contact avec la langue, plus on apprend vite. C’est la fréquence et l’interaction qui permettent d’assimiler : le vocabulaire, le fonctionnement de la langue, les diverses utilisations des mots et des expressions.

 

ENSEIGNEMENT EN IMMERSION DANS LES CLASSES

 

Immersion par matière

 

C’est pourquoi, depuis quelques années, certaines écoles proposent des enseignements en immersion, ce qui permet de développer des compétences dans une deuxième langue en suivant une scolarité “bilingue”.

 

On y enseigne certaines matières dans la langue cible, comme la géographie ou l’histoire, et tout le cours est donné en anglais ou en arabe par exemple.

 

Par rapport à un apprentissage classique, il y a de nombreux avantages. Notamment, on apprend la langue de façon plus naturelle, et les enfants sont plus motivés car cela suscite un intérêt plus immédiat pour la langue étrangère, puisqu’elle est mise en pratique dans un domaine particulier.

 

Immersion dès la maternelle

 

Certaines écoles proposent également des classes en langue étrangère dès la 3e maternelle.

 

Les enfants baignent alors dans la langue pendant les heures de classe, et bénéficient d’une pédagogie 100% adaptée à l’enseignement d’une nouvelle langue par des professeurs formés et expérimentés.

 

Les situations d’apprentissage sont diversifiées, les enfants apprennent par essai / erreurs, et les enseignants sont là pour les corriger instantanément, ce que ne permet pas l’apprentissage sur une plateforme en ligne.

 

Peut-on donc parler d’immersion lorsqu’il s’agit d’apprentissage sur internet (e-learning) ?

Voyons quelles sont les autres conditions pour que la méthode par immersion soit efficace.

 

 

LE RÔLE DES PARENTS

 

Les parents non-arabophones

 

Pour que l’enseignement de la langue arabe par immersion dans le milieu scolaire porte ses fruits, les parents doivent jouer un rôle fondamental.

 

Pour la langue arabe, cette immersion ne peut réussir que si, dans le cadre familial, les parents ainsi que les enfants, parlent bien le dialecte.

 

Car ils auront déjà développé intuitivement suffisamment de vocabulaire, la structure de la langue, sa logique et même des règles grammaticales essentielles par le dialecte lui-même, qui ressemble beaucoup à l’arabe littéraire.

 

Pour la simple raison que le dialecte en lui-même n’est qu’une adaptation populaire de l’arabe littéraire.

 

Donc, dans une famille où aucun des deux parents ne parlent un dialecte dérivé de l’arabe, on ne peut pratiquer l’immersion.

 

Les parents arabophones

 

Dans tous les cas, demander aux parents de parler l’arabe avec leurs enfants est un exercice complexe, car, même si les parents sont arabophones, il est très rare qu’ils parviennent à parler l’arabe littéraire avec leurs enfants.

 

En effet, il leur est difficile de le parler spontanément car ils n’ont eux-mêmes pas l’habitude de le pratiquer au quotidien. Ils vont donc hésiter pour le choix des mots, et donc, les enfants le ressentiront, et cela va les perturber et les démotiver.

 

En réalité, ce qu’on appelle immersion dans une classe, ou dans un apprentissage e-learning, sur internet, ne peut pas être appelé “immersion”, mais plutôt une pratique intensive de la langue.

 

Car l’immersion exige un environnement linguistique exclusivement arabe, dans une vie réelle, c’est-à-dire dans une ville totalement arabophone, ou un village ou un quartier, mais non pas dans une classe, car ce n’est pas la vraie vie.

 

IMPOSSIBILITE DE DÉDUIRE LE SENS DES PHRASES

 

Voici un exemple très simple qui démontre l’inefficacité d’une méthode immersive 100% en arabe pour l’apprentissage de la langue :

 

Quand on pose la question en français :

 

  • “Comment tu t’appelles ? “, on dit en arabe “mâ smouki”, ما اسمك.

 

            Cela veut dire en réalité : “Quel est ton nom ?”

 

  • Pour dire “Je m’appelle Fatima” en arabe, on dit “ismî Fatima”, اسمي فاطمة.

 

            Cela veut dire en réalité : “Mon nom est Fatima”.

 

  • Pour dire “J’ai six ans” en arabe, on dit “3oumrî sittou sanawât“, عمري ست سنوات .

 

            Cela veut dire en réalité : “Mon âge est six ans“.

 

On voit donc qu’un cours d’arabe par immersion sur un site internet, sans accompagnement d’un professeur, ne permet pas l’acquisition de l’arabe.

 

LA NÉCESSITÉ DE LA TRADUCTION

 

C’est pourquoi la traduction systématique des mots et des expressions arabes est absolument nécessaire pour faire la différence entre la langue française et la langue arabe, car celle-ci a un fonctionnement très différent, à tous les niveaux de la langue : la grammaire, la conjugaison, l’étymologie, la sémantique, etc.

 

La traduction est aussi nécessaire parce que l’enfant ne peut pas apprendre s’il ne comprend pas.

 

Mais si vous dites que l’enfant a déjà appris une langue sans traduction, je vous dis alors oui, cela n’est vrai que pour une langue maternelle, car puisque cette langue est pratiquée à longueur de journée, les mots sont répétés mille fois dans des situations différentes, et avec des actions réelles.

 

Ce qui permet à l’enfant de dégager le sens des mots, ce qui est impossible pour une langue non-maternelle.

 

C’est pourquoi d’ailleurs, même dans un séjour linguistique, on a besoin de cours de langues en parallèle avec le séjour.

 

DEVENIR BILINGUE EN 7 MOIS ???

 

Dire qu’il faut sept mois pour devenir parfaitement bilingue, c’est-à-dire être capable de parler l’arabe parfaitement comme le français, est une illusion.

 

Les études ont montré que pour apprendre une langue qui fonctionnent différemment du français, comme l’arabe, cela demande au minimum environ 2400 heures. (Et cela, sans compter les heures de maitrise de lecture et d’écriture.)

 

On sait que seulement pour devenir autonome dans une langue, il faut connaître et pouvoir utiliser 5000 mots.

 

Supposons alors dans le meilleur des cas qu’on apprenne 3 mots par jour, 365 jours par an, soit 1000 mots par an, il nous faut plus de 4 ans.

 

Déjà, ce n’est qu’à 6 ans qu’un enfant arabophone sera capable de parler parfaitement le dialecte, qui est plus simple que l’arabe littéraire.

 

Supposons maintenant qu’un enfant suit la méthode d’immersion dans une école.

 

Combien de temps lui faut-il pour être parfaitement bilingue ?

 

Les données :

 

– Nombre d’heures totales : 2400 heures

– L’année scolaire réelle compte : 30 semaines

– Nombre de jours par semaine : 4

– Nombre d’heures par jour : 5 heures

 

Donc le nombre d’heures total par année serait : 30 x 4 x 5, donc 600 heures par an.

 

Sachant qu’il faut 2400 heures, l’enfant aura besoin de 4 ans pour être parfaitement bilingue.

 

C’est très loin des 7 ou 8 mois annoncés par certaines méthodes nouvellement apparues.

 

De plus, cette méthode immersive, appelée par certains la méthode Dannan, est en fait pratiquée dans des pays arabophones, comme le Kowait ou le Maroc.

 

Et cela exige quand-même 4 ans, bien que les enfants baignent dans la langue arabe du réveil jusqu’au sommeil.

 

A vous d’imaginer combien d’années il faut alors dans un pays non-arabophone !

 

LES BESOINS RÉELS DE L’ENFANT

 

Le besoin d’interactions

 

Avec l’expérience et les nombreuses études scientifiques menées sur l’e-learning (apprentissage en ligne), il été prouvé que l’enfant a besoin d’une interaction réelle avec un être humain qui réagit tout de suite à ses attentes, à savoir : répondre à ses questions, le stimuler quand il se déconcentre, le rassurer quand il hésite, le corriger quand il se trompe, le motiver et l’encourager tout au long de son apprentissage, bref, l’assister activement par des interactions réelles.

 

Les dangers de l’apprentissage exclusif par internet (e-learning)

 

Une méthode d’immersion en ligne générera au contraire de très nombreuses erreurs et des biais de langage très difficiles à rectifier par la suite.

 

De plus, cela peut entrainer rapidement une démotivation et un découragement, vu le cumul des difficultés.

 

Et l’enfant aura l’impression que c’est une langue difficile à apprendre.

 

Nous insistons : l’importance de l’interaction humaine, et surtout de la relation personnelle et affective, pour donner le goût de la langue, encourager et faciliter l’apprentissage a été prouvé scientifiquement !

 

La progressivité

 

Par ailleurs, la majorité d’entre nous avons une mémoire plus visuelle qu’auditive, le fait de savoir lire l’arabe facilite énormément l’apprentissage du vocabulaire et des expressions.

 

Cela ne demande d’ailleurs que quelques semaines pour une personne motivée.

 

Par ailleurs, dans une méthode progressive complète bien conçue, la progressivité ne signifie pas absence de pratique orale.

 

Si la méthode est élaborée par un professeur compétent, il y aura en effet systématiquement des activités d’expression orale pour compléter les activités élémentaires de lecture et d’écriture.

 

Pour cela, il recourra à des outils audio-visuels comme des illustrations, des flashcards, etc.

 

C’est ainsi que la langue arabe devient vivante, pratique et plaisante !

 

 

MÉTHODE D’IMMERSION VS. MÉTHODE PROGRESSIVE

 

Une bonne méthode d’apprentissage doit donc être complète et progressive.

 

Et pour la langue arabe, la traduction systématique de chaque mot est une obligation !

 

Elle n’empêche pas du tout d’être motivé, au contraire : nous avons besoin de comprendre ce que nous apprenons !

 

C’est le doute et l’incertitude qui est démotivant.

Ou l’absence d’interactivité.

Ou un enseignant mou et ennuyeux.

Ou des supports non-progressifs, plein d’erreurs, avec un graphisme démodé.

Ou une écriture illisible.

Ou encore des mots non-vocalisés, ou seulement partiellement, ce qui empêche de lire et de comprendre correctement.

 

C’est à toutes ces failles que notre méthode a voulu répondre.

 

C’est pour combler ces manques que nous proposons une approche simple, mais complète et progressive, qui permet à tout un chacun d’apprendre l’arabe seul ou accompagné.

 

Une méthode qui permet de développer en toute simplicité les 4 compétences nécessaires pour la maitrise de l’arabe :

 

  • la compréhension écrite
  • la compréhension orale
  • l’expression écrite
  • l’expression orale

 

C’est l’objectif des programmes de “L’Arabe c’est facile de Trésor Éducatif “sur 7 niveaux : vous permettre de : lire et comprendre l’arabe, le parler et l’écrire à votre rythme, avec un accompagnement personnalisé toutes les fois que vous avez des questions.

 

Les 5 niveaux déjà disponibles, c’est :

  • 90 histoires du quotidien et contes attrayants pour les jeunes et les moins jeunes
  • 160 dialogues et expressions utiles dans toutes les situations de la vie quotidienne
  • des poésies
  • une méthode de grammaire, de conjugaison et d’orthographe révolutionnaire par sa simplicité
  • un entrainement à la rédaction qui vous donnera des résultats impressionnants 
  • Un suivi personnalisé en cas de besoin

A un prix défiant toute concurrence !

 

 

 

 

 

 

 

 

Laissez un commentaire

Laissez un commentaire